Célébration des 70 ans du PDCI-RDA : Les disciples d’Houphouët-Boigny revisitent ses traces dans sa ville natale

Hauts dignitaires, membres du secrétariat exécutif, élus, cadres, militants et autre sympathisants du parti septuagénaire, de la Côte d’Ivoire, le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) étaient en pèlerinage, le samedi 23 avril 2016 à Yamoussoukro, ville natale du fondateur de leur parti. Main dans la main et chantant à l’unisson l’hymne de leur parti, ces Houphouëtistes ont entamé, ce retour aux sources, par une procession, qui est partie de la Cathédrale saint-Augustin de la ville, à la résidence privée des Boigny où les attendait toute la notabilité du canton Akouè, avec à sa tête, le chef de canton, Nana Boigny N’ Dri III, par ailleurs gouverneur du District de Yamoussoukro. Après les civilités d’usage, la délégation a déposé une gerbe de fleurs sur la tombe de l’apôtre de la paix et visité sa résidence privée principalement sa chambre personnelle où 23 ans après sa mort, tout est resté en place, des effets personnels aux objets de décorations. Pour le secrétaire exécutif en chef et chef de délégation du pèlerinage, « il était important de venir se ressourcer, chez le père fondateur (…) Et aussi chercher à savoir, dans la position actuelle, où se trouve le PDCI, qu’il nous dise un peu, ce que lui aurait pu faire, pour que le PDCI continue toujours d’être grand ». Après, les pèlerins ont mis le cap sur le village de Bossi, situé à 7 km du centre ville, sur l’axe Yamoussoukro-Bouaflé. Ancien et premier poste colonial dans la région, cette localité a vu les premiers pas d’écolier du jeune Houphouët- Boigny, en octobre 1910. Il fréquenta cette école durant trois ans, avant d’être muté ailleurs dans une autre école. Une stèle y a été édifiée à cet effet, sur le site de l’école dont il ne reste plus grande chose, pour immortaliser le passage du sage d’Afrique. Ensuite, la délégation est allée rendre visite et s’incliner sur les tombes d’anciens compagnons, du syndicat Agricole Africain et des premières heures de lutte du PDCI, du Président Félix Houphouët-Boigny. A la résidence des Konian Kodjo, à Morofé, quartier-village de la commune, la rencontre avec le Doyen Doh kouassi était émotionnelle. Agé de 100 ans aujourd’hui, ce dernier était l’un des fidèles parmi les fidèles du Président Houphouët. Il a été fait grand officier dans l’ordre du Bélier, par le Président Bédié. Pour la petite histoire, ce Monsieur était chargé en 1940, avec d’autres personnes, de créer les plantations du Président et de distribuer à vélo à travers la Côte d’Ivoire, les tracts contre les colons et autres communiqués du Syndicat Agricole et du PDCI-RDA, qu’étaient écrits par Me Jean Konan Banny et autres. Outre, ces retrouvailles chaleureuses, les militants ont revisité les grandes réalisations du père fondateur de la Côte d’ivoire moderne. Notamment l’Institut National Polytechnique-FHB. Qui a formé les trois quart de l’élite de la Côte d’Ivoire et qui continue de faire sa fierté, en matière d’enseignement supérieur. Ce pèlerinage a pris fin par la cérémonie de décoration d’une quinzaine de militants des délégations départementales de Yamoussoukro et d’Attiégouakro, comme chevaliers, officiers, commandeurs et grands officiers.

Diallo Harry à Yamoussoukro

Commentaires

    Aucun Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.