Le parti unifié ne sera pas le Pdci-Rda

Dans un communiqué rendu public hier à l’issue d’une réunion tenue à Daoukro, la coalition au pouvoir en Côte d’Ivoire a annoncé, la naissance d’un parti unifié dénommé Rassemblement des Houphouëtistes pour la démocratie et la paix (Rhdp). Le communiqué est signé de Kobenan Kouassi Adjoumani, au nom du directoire du Rhdp. Il mentionne que Bédié a annoncé aux participants le nom du parti unifié qui fait polémique depuis plusieurs mois.
« Il a révélé qu’en accord avec le président Alassane Ouattara, le parti unifié est dénommé Rassemblement des Houphouétistes pour la démocratie et la paix (RHDP). Il devra regrouper tous les partis composant le RHDP jusqu’à ce que l’un ou l’autre parti renonce à son identité. Par ailleurs, le RHDP devra adopter les signes d’identification (sigles, symboles, logos) des différents partis qui le composent», indique le communiqué.

On y apprend également qu’Amadou Soumahoro, Secrétaire général par intérim du Rdr, a été nommé nouveau président du directoire du Rhdp, à compter d’hier, 15 février 2016, en remplacement de Maurice Kakou Guikahué, Secrétaire exécutif du Pdci-Rda.
« Le président de la conférence des présidents (Bédié), après avoir félicité le nouveau président du directoire, l’a instruit de s’attacher en priorité à la mise en place des coordinations locales du Rhdp afin de réaffirmer fortement la volonté de créer le parti unifié. Il devra travailler sur les textes fondateurs de la stratégie du Rhdp, sensibiliser les militants à l’adhésion au parti unifié et initier les actions à entreprendre. Ces dits textes seront présentés à la conférence des présidents dans un délai de six mois, soit en septembre 2016 pour leur adoption », précise le communiqué.

Le Rdr remporte la guerre des noms
Si on était sur un cours de tennis, on aurait dit : « avantage, Rdr ». Puisque Bédié a tranché en faveur du Rdr sur la question du nom que prendra le nouveau parti que la majorité au pouvoir appelle de tous ses vœux. Ce sera donc le Rhdp. Et non plus le Pdci-Rda, comme Bédié, lui-même, l’avait solennellement réclamé d’abord lors du premier anniversaire de l’Appel de Daoukro en septembre de l’année dernière, ensuite, au cours d’un bureau politique de son parti après l’élection présidentielle d’octobre 2015. Pour le parti créé par feu Félix Houphouët-Boigny, on peut dire que c’est un vrai camouflet. Une couleuvre de plus que vient de lui faire avaler son actuel leader. Après l’appel de Daoukro qui a conduit le parti vert blanc à ne pas présenter de candidat à la présidentielle du 25 octobre dernier.
Pour les partisans de l’actuel chef de l’Etat, Alassane Ouattara, en revanche, c’est une grande victoire. A la fois politique et psychologique. Politique, parce que, en obtenant que chaque parti garde son identité à l’intérieur de la nouvelle formation, le Rdr diffère le débat sur l’alternance en faveur du Pdci en 2020. Il se donne le temps de manœuvrer. Psychologique, parce que la décision d’hier est un vrai ouf de soulagement pour les dirigeants du parti à la case verte qui craignaient fortement que l’annonce d’un retour au Pdci ne démobilise ses bases. Et l’ont doc combattu avec toutes leurs armes. Y compris des menaces à peine voilées à l’encontre de leur allié du Pdci.
En tout état de cause, le choix du Rhdp comme nom du parti unifié est bien la preuve que dans l’alliance, c’est bien le Rdr qui donne le rythme. Reste maintenant à savoir comment va réagir la base du vieux parti. Mais, après plusieurs reniements, il y a fort à parier que cette autre déconvenue pour le Pdci sera imposée aux militants sans que personne ne bronche. Jusqu’en 2020.

Guillaume T. Gbato

Commentaires

    Aucun Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.