Rhdp, réunification du Pdci-Rda/ Bédié met tout le monde dans le flou

Simple renonciation à son projet ou véritable recul? Peu ou prou, ces deux termes décrivent parfaitement le dernier acte posé par Henri Konan Bédié, relativement à sa volonté de restauration de l’héritage politique de feu le président Félix Houphouët-Boigny.

Le président du Pdci-Rda, qui s’est inscrit dans une dynamique de réunification de cette formation politique d’où sont parties les composantes du Rassemblement des Houphouétistes (Rhdp, coalition au pouvoir), a vraisemblablement jeté l’éponge. Le leader de cette coalition au pouvoir vient de reculer dans son élan sous la pression certaine des cadres du Rdr, parti du président Alassane Ouattara, opposés à son projet de réunification. Aux différents appels d’Henri Konan Bédié (20 septembre 2015, et 17 novembre 2015) aux différentes formations politiques du Rhdp pour un retour au Pdci dont elles en sont toutes sorties, les dirigeants du Rdr ont répondu, en effet, par un niet catégorique.

Amadou Soumahoro, Cissé Bacongo, Joël N’guessan et bien d’autres cadres, qui ont porté haut la voix de leur parti, ont affiché formellement leur opposition à une disparition du Rdr au profit d’une quelconque formation politique. Fusse-t-elle le Pdci-Rda dont ils sont sortis. Mieux, pour les dirigeants du parti au pouvoir, s’il y a un parti qui devrait phagocyter les autres au Rhdp, c’est bien le Rdr, première formation sur la scène politique, au regard des résultats des consultations électorales passées.

Tout comme le Rdr, les dirigeants de l’Udpci n’entendent pas d’une bonne oreille l’idée de la réunification, projet qui sous-entend que leur parti se fonde dans le Pdci-Rda. A plusieurs occasions, ils sont montés au créneau pour donner leur position sur la question en se préparant pour 2020, feignant de n’avoir rien entendu. Les arguments moult fois énoncés et les différentes sorties des partisans de Ouattara et de Mabri Toikeusse auront-elles moussé l’ardeur du président du Pdci-Rda ? Toujours est-il qu’Henri Konan Bédié vient de mettre un bémol à son engagement à ramener au bercail toutes les formations sorties de son parti. En témoigne ce passage éloquent du communiqué final de la réunion du Directoire du Rhdp tenue, à Daoukro. « Le président Henri Konan Bédié, président de la Conférence des présidents des partis membres du Rhdp, après avoir félicité le Professeur Maurice Kakou Guikahué, résident sortant et le Directoire pour la qualité du travail abattu ces deux dernières années, a prodigué quelques conseils relatifs à la cohésion au sein du Rhdp, et a encouragé au raffermissement permanent des liens de fraternité entre les membres du Rhdp pour l’atteinte de tous les objectifs. Il a révélé qu’en accord avec le président Alassane Ouattara, le parti unifié est dénommé Rassemblement des houphouétistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) ».

Jusqu’à ce niveau, le débat devrait être clos. Mais, la suite du communiqué se voudra encore plus éloquent. « Il (le parti réunifié, le Rhdp) devra regrouper tous les partis composant le Rhdp jusqu’à ce que l’un ou l’autre parti renonce à son identité. Par ailleurs, le Rhdp devra adopter les signes d’identification (sigles, symboles, logos) des différents partis qui le composent ». Un additif qui met tous les dirigeants et militants du Rhdp totalement dans le flou. Qu’entend le président du présidium du Rhdp par le terme « jusqu’à ce que l’un ou l’autre parti renonce à son identité ? ». Qui devrait renoncer à son identité pour qui dans son esprit, lui le père de la restauration de l’héritage politique de Félix Houphouet-Boigny ?

Le Pdci-Rda, son parti serait-il disposé aussi à se renoncer pour le Rdr ? Bien malin qui saura le dire. En définitive, le président du Pdci-Rda aurait-il choisi de couper la poire en deux qu’il n’aurait procédé autrement. Henri Konan Bédié a certainement opté pour une position qui satisfasse tous les camps. N’empêche, cette option ne sème pas moins le trouble dans les esprits. Peut-on parler de parti unifié quand chaque formation garde son identité ? Quelle unification quand le Pdci, le Rdr, l’Udpci, le Mfa ou le Pit conservent chacun son organisation, ses structures et son fonctionnement ? A la vérité, rien n’aura changé du Rhdp originel. On revient à la case départ. Celle de la même coalition qui devra continuer ses activités comme elle ne l’aura fait jusqu’à présent. Sauf que cette fois, des divergences profondes pourraient opposer ses composantes.

Les uns se regardant désormais avec méfiance sur le pari non tenu du parti unifié ou réunifié, qui va laisser des séquelles. L’avenir reste incertain pour ces alliés au pouvoir. Surtout avec les enjeux politiques à venir. Notamment, le référendum et les prochaines élections législatives, de véritable tests à l’horizon.

Félix D.BONY

Commentaires

    Aucun Commentaires

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués * sont obligatoires.